« J’ai souffert d’eczéma (dermatite atopique) occasionnel toute ma vie, il prenait une forme plutôt légère ou modérée, et j’ai toujours pu le maîtriser. Toutefois, au cours des dernières années, j’ai connu des poussées d’eczéma des mains pires que jamais. J’avais déjà eu de l’eczéma sur les mains, mais il était léger. Cette fois-ci c’était différent, il était très marqué – la peau était sèche, démangeait et était très enflammée. Ma peau craquait, saignait, et j’avais des douleurs incessantes. Après un certain temps, ma peau s’est épaissie. Je me suis même demandé si ça altèrerait mes empreintes digitales!

J’ai consulté mon médecin de famille pour obtenir de l’aide, et j’ai essayé de nombreuses crèmes qui ne semblaient pas aider. Ce douloureux eczéma des mains persistait. J’ai essayé de le maîtriser en suivant une routine très rigoureuse qui consistait à appliquer mes traitements et à porter des gants de coton. Je devais ensuite appliquer des crèmes tout au long de ma journée de travail et, le soir, je mettais de la gelée de pétrole et je remettais mes gants. Cette forme grave d’eczéma avait de lourdes conséquences sur ma vie. En tant qu’artiste, je travaille avec de la peinture, de l’encre et de l’argile, tous des produits qui aggravent mon eczéma des mains et qui rendent mon travail artistique difficile et douloureux. J’ai dû faire des choix et cesser carrément certaines activités, en espérant que le fait d’éviter le contact avec certains matériaux aiderait. Je suis aussi une fervente adepte de golf et je devais mettre des crèmes et porter des gants de coton sous mes gants de golf. Juste tenir le bâton était douloureux, mais je ne pouvais imaginer vivre en devant renoncer à toutes mes activités favorites.

Quand le médecin a épuisé toutes ses ressources, j’ai demandé qu’il me dirige vers un dermatologue – ce qui allait changer ma vie. Le dermatologue a pu m’offrir un nouveau médicament oral. Je l’ai essayé, et ça a été très simple : un comprimé par jour pendant trois mois et mes mains étaient guéries!

Je me suis sentie revivre. Peu après avoir retrouvé de belles mains, j’ai pu caresser le dos de notre petit-fils de 9 mois – chose que je n’avais pas pu faire depuis sa naissance car mes mains étaient trop rugueuses. Je n’avais pas réalisé à quel point mon eczéma des mains était incommodant jusqu’à ce que je constate comment ma vie pourrait être sans lui. »

Pour savoir comment sensibiliser à la cause ou raconter votre parcours avec l’eczéma, envoyez un courriel à Jennifer à info@eczemahelp.ca, appelez-nous sans frais au 1-855-ECZEMA-1, ou visitez notre site Web à eczemahelp.ca.