Résultats du sondage sur les traitements à action générale dans la dermatite atopique

La SCE communique les résultats du sondage sur les traitements à action générale

La Société canadienne de l’eczéma a récemment réalisé un sondage en ligne et une série d’entrevues afin de mieux comprendre le point de vue des patients à propos du recours aux traitements à action générale contre la dermatite atopique (DA). Le sondage a joint un total de 299 répondants de partout au Canada, soit des patients adultes ou des soignants d’enfants atteints de DA.

La DA (souvent appelée « eczéma ») est une affection cutanée inflammatoire chronique caractérisée par une peau sèche qui démange. Les patients atteints de DA subissent des poussées pendant lesquelles leur peau devient rouge et présentent des lésions qui démangent, suintent, forment des cloques et des croûtes. La DA est une maladie à spectre variable dont la gravité va de légère à grave. Certaines formes peuvent être incapacitantes et nuire à la qualité de vie.

La norme de soin actuelle de la DA repose sur l’hydratation fréquente de la peau et les traitements topiques. Pour certains patients atteints d’une forme modérée ou grave de la maladie, les traitements topiques ne maîtrisent pas adéquatement la DA, malgré une bonne observance thérapeutique. Ces personnes ont parfois recours à des médicaments à action générale.

QUE SONT LES TRAITEMENTS À ACTION GÉNÉRALE?

Les traitements à action générale sont utilisés quand la DA est étendue ou qu’elle ne répond aux traitements topiques. Ils sont pris sous forme de comprimés par la bouche, d’injections dans la peau ou à l’aide d’appareils de photothérapie (thérapie par la lumière).

Voici des exemples de traitements à action générale :

  • Corticostéroïdes à action générale (oraux)
  • Agents immunomodulateurs pris de manière non conforme à leur libellé
  • Photothérapie (thérapie par la lumière)
  • Médicaments biologiques (le premier de cette classe a été approuvé récemment au Canada)

RÉSULTATS DU SONDAGE

Chez les répondants adultes, le sondage a révélé que, bien que les corticostéroïdes à action générale (p. ex. la prednisone) étaient les traitements à action générale le plus souvent utilisés contre la DA (par 51 % des répondants), ils étaient aussi ceux qui suscitaient le plus de craintes en matière d’innocuité (de sécurité) chez les patients. Bien que 45 % des patients adultes aient rapporté que les corticostéroïdes à action générale traitaient très bien leur affection à court terme, ils ont aussi dit que leur médecin ne recommandait pas leur usage à long terme. Même si les corticostéroïdes peuvent être efficaces pour maîtriser les symptômes à court terme, ils ne sont pas recommandés pour un usage au long cours. Même l’usage à court terme est associé à des risques de manifestations indésirables. Le deuxième traitement à action générale le plus courant était la photothérapie : 49 % des répondants adultes l’avaient essayé. La plupart d’entre eux ont toutefois indiqué que ce traitement n’avait pas été efficace pour traiter leur DA à long terme.

Le méthotrexate était un autre traitement à action générale courant (27 % des répondants adultes y avaient eu recours). Alors que certains patients ont indiqué que ce traitement traitait somme toute bien leur affection, des préoccupations en matière d’innocuité à long terme empêchent son utilisation prolongée contre les formes chroniques de DA. Viennent ensuite les traitements biologiques en quatrième position des traitements à action générale les plus courants (actuellement, le seul traitement biologique approuvé au Canada pour le traitement de la DA est le dupilumab). Vingt-sept pour cent des répondants adultes l’avaient essayé. Parmi ceux-ci, 80 % étaient « d’accord » ou « fortement d’accord » pour dire que ce traitement avait contribué à une prise en charge optimale de leur DA.

Selon les répondants, les cinq principaux symptômes de DA qui incommodent les adultes et les enfants sont les suivants :

    1. Démangeaisons
    2. Éruptions cutanées et/ou rougeur
    3. Plaies ouvertes et/ou fendillements de la peau
    4. Douleur
    5. Changement de la couleur de la peau (p. ex. zones plus pâles ou plus foncées)

Selon le sondage, les trois principales répercussions de la maladie sur la qualité de vie des enfants sont les suivantes :

    1. Interruptions ou pertes de sommeil
    2. Temps consacré à la prise en charge de la maladie
    3. Anxiété

Ces données soulignent le besoin non comblé pour des traitements efficaces, de longue durée et sécuritaires contre la DA chronique.

 Témoignages de patients :

« Mon médecin m’a recommandé un comprimé oral qui n’est pas approuvé contre l’eczéma. Elle m’a dit que je ne pourrai pas le prendre plus d’un an, car il risquerait de causer des dommages graves à mes organes. Comment cela peut-il être ce qu’il y a de mieux à faire? Ça semble sans espoir. »

— Adulte souffrant de DA

 « Cette maladie afflige notre fils depuis qu’il est bébé, et toute la famille. Il a des démangeaisons tout le temps, il prend de la prednisone sans obtenir de réels effets, et n’a jamais de répit de cette maladie. Nous rêvons du jour où il pourra seulement faire du sport ou sauter dans une piscine sans que cela entraîne une poussée importante et des saignements de la peau. »

— Père d’un adolescent atteint de DA

 ACCÈS À DE NOUVEAUX TRAITEMENTS

Au fur et à mesure que de nouveaux traitements comme le dupilumab arrivent sur le marché, l’accès à ceux-ci devient préoccupant pour les patients. Des percées thérapeutiques insufflent un nouvel espoir aux patients et à leurs proches; or ces progrès seront inutiles si les personnes qui ont le plus besoin des médicaments mis au point ne peuvent y avoir accès.

Le fardeau de la DA peut être considérable et incapacitant. La SCE presse les décideurs de prendre conscience des besoins de notre collectivité, en particulier de ceux atteints d’une forme grave de la DA, contre laquelle les traitements actuels sont inadéquats, et de soutenir le financement des nouveaux traitements et l’accès à ceux-ci.

Une affection chronique comme la DA nécessite des traitements qui sont sans danger et efficaces à long terme. Pour en apprendre davantage, consultez la page suivante : https://eczemahelp.ca/fr/simpliquer/.