Novembre était le Mois de la sensibilisation à l’eczéma au Canada, et la SCE s’est affairée à militer au nom des patients et à défendre la cause.

Tout au long de la Semaine de mobilisation pour l’eczéma, Amanda Cresswell-Melville, directrice générale de la SCE, a rencontré des décideurs de régimes d’assurance de partout au pays afin de faire connaître le fardeau associé à la maladie et le besoin pressant de nouveaux traitements. Elle a parlé des répercussions de la dermatite atopique sur la qualité de vie, en raison des démangeaisons incessantes, des interruptions de sommeil, de la douleur, de la sécheresse et des cicatrices qui y sont associées.

Vos témoignages ont aussi fait une différence, et nous remercions tous ceux qui se sont joints à nous pour faire connaître la maladie au cours du mois de novembre dernier. En réalité, ces témoignages sont si puissants qu’ils attirent l’attention d’un nombre croissant de responsables gouvernementaux et décideurs de régimes d’assurance médicaments.

Nous avons également une bonne nouvelle à vous communiquer! Le dupilumab (nom commercial : Dupixent®), soit le premier traitement biologique de la dermatite atopique modérée ou sévère est maintenant remboursé par quelques régimes d’assurance publics canadiens pour certains patients qui répondent à des critères précis. Le Québec, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard le remboursent maintenant, et cette liste est appelée à s’allonger au fur et à mesure que d’autres provinces réaliseront l’importance de ce médicament pour les patients et l’ajouteront à leurs listes respectives de médicaments couverts.

Nous remercions la collectivité de l’eczéma pour son courage et son honnêteté; nous nous engageons à transmettre vos témoignages avec soin et respect. Votre voix est notre outil le plus puissant pour faire bouger les choses.

« Les décisions comme celle de rembourser le dupilumab en vertu de régimes provinciaux d’assurance représentent de grandes enjambées pour la collectivité de patients atteints de DA, a indiqué Amanda Cresswell-Melville. La SCE remercie les personnes qui se sont jointes à elle pour se faire entendre et militer, afin de faire connaître le fardeau associé à la DA et le besoin criant d’un meilleur accès à de nouveaux traitements. Nous espérons que ce n’est que le début pour notre collectivité. »

Vous voulez savoir comment les nouveaux médicaments se font approuver au Canada et pourquoi seulement certains d’entre eux sont ajoutés aux listes de médicaments remboursés par les régimes publics? Visionnez la nouvelle ressource de la SCE qui explique ce processus complexe en cliquant ici : https://eczemahelp.ca/fr/miseaupointmedicament/.

La SCE vous rappelle de vous adresser à un professionnel de la santé qualifié tel un dermatologue pour toutes questions à propos de votre eczéma ou de votre plan de traitement, ou ceux de votre enfant.

Vous voulez savoir comment vous impliquer? Consultez le site : https://eczemahelp.ca/fr/simpliquer/ pour unir votre voix à celle de la SCE.