Un médecin vous parle…

Le lien entre l’eczéma et les allergies alimentaires

Q : Mon bébé eczémateux présente-t-il un risque plus élevé d’allergie alimentaire?

R : La Société canadienne de l’eczéma a communiqué avec le Dr Joseph Lam (FRCPC), pédiatre de Vancouver, pour mieux connaître le lien entre la dermatite atopique (la forme la plus courante d’eczéma) et les allergies alimentaires.

« Une des caractéristiques de la dermatite atopique est la sensibilité de la peau, qui ne se limite pas à une peau plus facilement irritable. En effet, la sensibilité de la peau peut faciliter la pénétration des protéines des aliments, déclenchant ainsi une réponse du système immunitaire qui se croit obligé d’attaquer ces protéines. Après une telle attaque, quand le bébé consommera encore un aliment, son corps pourrait décider d’attaquer de nouveau la protéine de cet aliment, ce qui entraînerait les symptômes d’une allergie, selon le Dr Lam.

Heureusement, il semble que l’introduction précoce des aliments aide à réduire ce risque. Une étude déterminante menée récemment a montré que l’introduction précoce des arachides à des bébés à risque élevé (comme ceux atteints d’eczéma grave) diminuerait les risques de survenue d’une allergie de 70 à 80 pour cent. Ces résultats sont une avancée marquante dans notre compréhension du lien entre allergies alimentaires et eczéma. »

Le Dr Lam nous explique ces résultats de recherche : « Pour nous aider à comprendre ces travaux émergents de recherche, la Société canadienne de pédiatrie a émis des lignes directrices au début de 2019 concernant l’introduction des aliments allergènes aux bébés à risque élevé d’allergie alimentaire. Par exemple, on recommande d’introduire les aliments allergènes courants aux bébés dont le risque d’allergie alimentaire est élevé autour de l’âge de six mois, mais pas avant quatre mois. Un risque d’allergie alimentaire élevé a été défini comme des antécédents d’eczéma ou un parent au premier degré – parent ou frère/sœur – allergique. Pour lire l’intégralité des lignes directrices, consultez le site : https://www.cps.ca/fr/documents/position/allergenes-solides et discutez-en avec le fournisseur de soins de votre enfant. »

Le Dr Lam réitère l’importance de consulter son fournisseur de soins : « Il est important de se rappeler que bien qu’il existe un lien entre allergies alimentaires et eczéma, aucunes données de preuve n’indiquent que certains aliments causent l’eczéma. Cela signifie que les régimes d’élimination et l’évitement de certains aliments ne sont pas recommandés comme stratégies pour maîtriser l’eczéma. Si vous croyez que certains aliments sont liés à vos poussées d’eczéma, consultez votre fournisseur de soins. »

La collaboration avec ce dernier est très importante, et le Dr Lam ajoute : « Si votre enfant présente un eczéma grave, consultez son allergologue, dermatologue ou fournisseur de soins avant d’introduire tout aliment allergène dans son régime (comme les arachides). »

Le Dr Joseph Lam pratique la pédiatrie à Vancouver, en Colombie-Britannique.